Articles tagged with: dieu

Le Dieu que je vénère

 » Le Dieu que je vénère ne déclenche ni pensées ni actions négatives. Il éclaire, il apaise, il produit de l’amour. Loin d’augmenter les fissures ou d’amplifier les divisions, il nous fait pénétrer dans l’unité et l’harmonie du Tout. Il nous remplit de reconnaissance, pas de jalousie. Il comble nos frustrations ou nous signale leur ridicule. Il nous agrandit au lieu de nous rapetisser, tout en nous ramenant à une humilité modeste. Ce Dieu-là n’exige pas qu’on tue mais qu’on aime et qu’on perpétue la vie. »

( L’homme qui voyait à travers les visages – Éric-Emmanuel Schmitt)

Dieu fait feu de nos égarements, féconde nos errements

Cristo_Redentor_Rio_de_Janeiro_4Dieu est patience. Il est consentement à notre histoire, à nos détours, à nos refus, à nos retards, nos péchés, nos blessures, nos dégoûts.
Si nous y consentons, il en fait autant de failles par où passe la grâce.
Par là, il est un Dieu créateur.
C’est pourquoi, si l’homme est toujours prêt de s’éloigner de Dieu, Dieu de son côté, est toujours prêt à le suivre.
Dieu a une entière disponibilité à ce qui se crée sous le règne chaotique de la liberté des hommes.
Il dit oui à tout, faisant de nos morts des perspectives de vie plus intenses, fécondant tout au gré de son amour.
Avec nos blessures, il nous ouvre à autrui. Avec nos péchés, il fabrique les grands retours.
Avec les dissections religieuses, il prépare de grands pardons.
Dieu fait feu de nos égarements, féconde nos errements.
Il ne s’agit donc que de tomber dans ses bras perpétuellement ouverts.

Le petit traité de la joie
Martin Stephens