Les saducéens et la femme aux sept maris

Les saducéens et la femme aux sept maris-James Tissot
Les saducéens et la femme aux sept maris, James Tissot

Ce jour-là, des Sadducéens, gens qui disent qu’il n’y a pas de résurrection, s’approchèrent de lui et l’interrogèrent en disant:
« Maître, Moïse a dit: Si quelqu’un meurt sans avoir d’enfants, son frère épousera la femme, sa belle-sœur, et suscitera une postérité à son frère. Or il y avait chez nous sept frères. Le premier se maria, puis mourut sans postérité, laissant sa femme à son frère. Pareillement le deuxième, puis le troisième, jusqu’au septième.
Finalement, après eux tous, la femme mourut.
A la résurrection, duquel des sept sera-t-elle donc la femme? Car tous l’auront eue. »

Jésus leur répondit:
« Vous êtes dans l’erreur, en ne connaissant ni les Écritures ni la puissance de Dieu.
A la résurrection, en effet, on ne prend ni femme ni mari, mais on est comme des anges dans le ciel.
Quant à ce qui est de la résurrection des morts, n’avez-vous pas lu l’oracle dans lequel Dieu vous dit:
Je suis le Dieu d’Abraham, le Dieu d’Isaac et le Dieu de Jacob? Ce n’est pas de morts mais de vivants qu’il est le Dieu! »

Et les foules, qui avaient entendu, étaient frappées de son enseignement.
Mt 22:23-33


Les saduccéens et la femme aux sept maris, Ernst Karl Georg, Zimmermann,1900
Les saduccéens et la femme aux sept maris, Ernst Karl Georg, Zimmermann,1900

Alors viennent à lui des Sadducéens – de ces gens qui disent qu’il n’y a pas de résurrection – et ils l’interrogeaient en disant:
« Maître, Moïse a écrit pour nous: « Si quelqu’un a un frère qui meurt en laissant une femme sans enfant, que ce frère prenne la femme et suscite une postérité à son frère. »
Il y avait sept frères. Le premier prit femme et mourut sans laisser de postérité. Le second prit la femme et mourut aussi sans laisser de postérité, et de même le troisième ; et aucun des sept ne laissa de postérité. Après eux tous, la femme aussi mourut. A la résurrection, quand ils ressusciteront, duquel d’entre eux sera-t-elle la femme? Car les sept l’auront eue pour femme. »

Jésus leur dit:
« N’êtes-vous pas dans l’erreur, en ne connaissant ni les Écritures ni la puissance de Dieu?
Car, lorsqu’on ressuscite d’entre les morts, on ne prend ni femme ni mari, mais on est comme des anges dans les cieux. Quant au fait que les morts ressuscitent, n’avez-vous pas lu dans le Livre de Moïse, au passage du Buisson, comment Dieu lui a dit: Je suis le Dieu d’Abraham, le Dieu d’Isaac et le Dieu de Jacob?
Il n’est pas un Dieu de morts, mais de vivants. Vous êtes grandement dans l’erreur! »

Mc 12:18-27


S’approchant alors, quelques Sadducéens – ceux qui nient qu’il y ait une résurrection – l’interrogèrent en disant:
« Maître, Moïse a écrit pour nous: Si quelqu’un a un frère marié qui meurt sans avoir d’enfant, que son frère prenne la femme et suscite une postérité à son frère. Il y avait donc sept frères. Le premier, ayant pris femme, mourut sans enfant. Le second aussi, puis le troisième prirent la femme. Et les sept moururent de même, sans laisser d’enfant après eux. Finalement, la femme aussi mourut.
Eh bien! cette femme, à la résurrection, duquel d’entre eux va-t-elle devenir la femme? Car les sept l’auront eue pour femme. »

Et Jésus leur dit:
« Les fils de ce monde-ci prennent femme ou mari; mais ceux qui auront été jugés dignes d’avoir part à ce monde-là et à la résurrection d’entre les morts ne prennent ni femme ni mari ; aussi bien ne peuvent-ils plus mourir, car ils sont pareils aux anges, et ils sont fils de Dieu, étant fils de la résurrection.
Et que les morts ressuscitent, Moïse aussi l’a donné à entendre dans le passage du Buisson quand il appelle le Seigneur le Dieu d’Abraham, le Dieu d’Isaac et le Dieu de Jacob.
Or il n’est pas un Dieu de morts, mais de vivants ; tous en effet vivent pour lui. »

Prenant alors la parole, quelques scribes dirent:
« Maître, tu as bien parlé. »
Car ils n’osaient plus l’interroger sur rien.
Lc 20:27-40

page précédentepage suivante

sommaire


Publié le

dans

Mots-clés :